Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Regarde-moi
, Chuck, Chuck, Chuck... Je n'ai que ce nom-là dans la tête, que ce visage devant mes yeux, que le souvenir encore frais des derniers instants passés ensemble. Lui, lui, et encore lui...

Ca y est, je crois que c'est fait, trop tard, je n'arrive plus à faire marche arrière. Je suis liée. Je pourrais peut-être faire quelque chose, me bander les yeux, essayer de toutes mes forces de le sortir de ma tête, tenter de lui trouver des défauts, je n'y parviendrais pas.

J'ai tellement de mal à l'accepter ; oui, je crois que oui... Feu est attirée par Chuck. Feu est attirée par Chuck. Feu. est. attirée. par. Chuck. Chuck.
Un grand plaisir à être à ses côtés, une complicité intense, partagée, des fous rires, du sérieux, la même longueur d'ondes. Et ses yeux, ses yeux, ses YEUX. Qui me regardent. Qui regardent . On rit tous les trois. Je les regarde, tous les deux.

Je me rapproche vraiment de Jude, on a des ces conversations, en amphi... Un dessin à quatre mains, aujourd'hui. Des coups d'oeils rapides sur les quelques (nombreux, devrais-je dire) beaux spécimens de l'assemblée... Des textos... On se murmure à l'oreille des confidences, des réflexions, on plaisante et on rigole ensemble, oui, on est bien...

Et puis je surprends deux fois le regard de Chuck sur nous. Sur moi. Sur elle? Je ne sais pas. Il me regarde, me sourit, complice.
Il nous demande de l'aide pour écrire sa chanson. Il a un refrain, drôle, et quelques paroles, subtiles et amusantes. Il est penché, au-dessus de nous... Puis à côté de moi, lorsque nous regardons le plan, pour trouver Singapour...

Il faut que j'arrête de penser à lui, il faut que j'arrête, que j'arrête.
Raphaël s'est coupé les cheveux, mais trop court. Pourtant, il a encore un peu de charme... Mais "ça lui retire beaucoup de sa classe", comme dirait Jude. Cependant, "il a toujours drôlement de charme".
Oui.

Mais Chuck semble soudain le recouvrir tout entier par sa fraîcheur, sa sympathie, ce côté affecteux, qui attire l'attention. Ses yeux tellement expressifs.

"Tu modules avec tes yeux..."

J'avais envie d'y faire passer tellement de choses. C'est pour toi, que je l'ai fait, ce petit jeu "Tiens, regarde comme on peut moduler l'expression des yeux, juste des yeux, par quelques minuscules mouvements:"
Et je m'exécute, auprès de Jude, d'abord, puis Chuck. La curiosité, la colère, l'étonnement, la passion hypnotique, la tristesse, la complicité joyeuse, la tendresse infinie, sur laquelle j'achève... Je sens mes yeux qui le dévorent et je ne peux pas m'arrêter. Je mets enfin un point à ce petit jeu.
Et il me regarde. Je sens un petit quelque chose. "Tu modules avec tes yeux..."

J'aimerais tellement me rapprocher encore plus de lui. J'ai senti qu'aujourd'hui, nous étions plus proche que d'habitude. Juste tous les trois, sur le banc, dans une heure complice, juste tous les trois, Jude, Chuck, et moi. Aucune concurrence. Aucune rivalité. Elle n'a pas de vues sur lui. Il ne privilégie pas particulièrement une de nous deux. Juste une totale complicité, mêlée au plaisir de se découvrir mutuellement.

C'est terrible, cela ne m'était jamais arrivé auparavant, cette sensation de ne pas être totalement à sa place... Je me demande ce que je faisais dans les bras de lundi, lorsque nous avons fait l'amour ensemble. Je n'arrive pas à prendre de plaisir, l'acte en soi est tendre, sensuel, mais je n'en retire pas de plaisir physique. Plutôt même une douleur. Pas aïgue, mais plutôt comme une crampe, sourde. Je ne le désirais pas vraiment. Lui, beaucoup. Moi, n’arrivant pas réellement à en retirer de bien-être, de plaisir, je n’en avais pas envie. Juste besoin qu’on me prenne dans ses bras.

Et moi qui pensais avoir oublié Chuck durant les vacances... Je m'illusionnais. Dire que j'ai assuré à Raphaël lundi soir qu'il n'y avait pas lieu d’avoir une inquiétude à propos de mon attirance pour Chuck, car celle-ci était complètement passée... Elle revient de plus belle.
Chassez le naturel, il revient au galop.

C'est une impulsion naturelle qui me penche vers . L'envie d'être avec lui, de croiser son regard. Sans la volonté de presser les choses.
Peut-être, inconsciemment, recrée-je cette attente qui n'a pas eu lieu avec Raphaël. Cette période si délicieuse, trouble, où l'on est attiré par l'autre, sans connaître ses sentiments, et où l'autre semble nous apprécier, mais on ne sait pas jusqu'où. Oui, je fais renaître en moi cette attente, cette attraction qui peu à peu s'intensifie. Peut-être le fais-je d'autant plus qu'il n'y en a pas eu entre Raphaël et moi. Tout s'est fait si vite.
Je n'ai jamais aimé les histoires rapidement édifiées.

Comme le dit si bien Jude, j'ai comme "cette impression de le [Raphaël] connaître trop vite, déjà trop, semblable à une routine qui s'instaure déjà un peu ; il n'y a plus le désir de découvrir pas à pas, c'est comme si l'on avait déjà fait le tour, trop rapidement pour faire durer..."

Chuck, que pense-t-il ... A quoi pense-t-il ...? A qui songe-t-il ...

Chuck.
Je n'ai même pas spécialement envie de voir Raphaël. La perspective de ne rien avoir prévu avec lui ce week-end ne me dérange pas plus que cela. Disons que cela m'embête, car je sais qu'il ne sera pas très content. Et puis mine de rien, j'ai tout de même toujours de la tendresse pour lui. Mais pourquoi s'est-il coupé les cheveux?... C'est la question que je me suis posée durant toute la journée. Jude a tenté de me faire relativiser... sans succès.

Elle ne m'encourage ni dans une voie ni dans une autre. Elle me rappelle juste que je suis libre, alors "fais comme tu veux. C'est bien que tu sois heureuse lorsque tu vois Chuck. Si tu te sens bien avec lui, que tu as la sensation que ça se dégrade un peu avec Raphaël, essaie de prendre de la distance sur les évènements. Ca n'est pas si grave que ça. Au contraire, c'est bien, tu vis. Si ton coeur bat plus pour un autre, eh bien, tu n'y peux rien, c'est comme ça."

Oui, c'est la vie.
Qui vivra verra.

 

Ecrit par Feu, le Mercredi 5 Janvier 2005, 19:52 dans la rubrique Ecrits.

Inspirations soudaines :

donatella
donatella
05-01-05 à 21:02

suis ton coeur miss...
s'il bat plus pr chuck, alors laisse le aller vers chuck
tu es jeune, ne te prive pas...

 
Feu
Feu
09-01-05 à 15:20

Re:

C'est vrai que je n'ai pas envie de me priver... Je suis libre, maintenant, il faut que j'attende de voir comment les choses vont évoluer... On verra bien.
Merci de ton passage!

 
Etolane-Lantrec
Etolane-Lantrec
06-01-05 à 14:09

Tiens, on a toutes un problème avec les coupes de cheveux, me semble. Lucas s'est coupé les cheveux, et ça enlève beaucoup de son charme. pour une fois, c'est quelque chose de bien: je réussirais peut être à l'oublier!

Et ne nous bouchons pas les yeux la puce, je pense que si tu aimais vraiment Raphaël, sa coupe de cheveux tu t'en ficherais comme de ta première bouchée de pâtes à la carbonara. (A moins que tu sois une fanatique des pâtes à la carbonara, mais ça n'a pas l'air! :D)...donc après reste à voir si tu veux choisir ou rester entre les deux.

Quoiqu'on ne peut pas vraiment dire "choisir", vu que tu ne sais pas s'il y a quelque chose de possible avec Chuck.

Z'ont un côté sympas mes commentaires: ça embrouille encore plus la personne qui les lit, qui ne sait plus du tout quoi faire ensuite! :p Dsl dsl dsl...

Gros bizoox!!!


 
Feu
Feu
09-01-05 à 15:23

Re:

Tiens, ça faisait longtemps que tu n'étais pas passée par ici, ça fait plaisir, un petit commentaire de toi!

Ne t'inquiète pas : ton commentaire ne m'embrouille pas du tout, tu as vu juste : oui, j'aimerais bien suivre mes attirances et aller vers Chuck, mais... tout simplement, je ne sais pas ce qu'il pense. J'aimerais bien savoir...
Ah, ces coupes de cheveux... Ca transfigure pas mal, il faut le dire. Pour toi, tant mieux, si cette nouvelle coupe Lucas te permet de l'oublier un peu, du moins de l'écarter de ton chemin actuel!

Bizz la miss! ;))



 
Anonyme
12-09-05 à 11:42

Lien croisé

Web Blog Directory - A Lot - Aggregating the PoweR of Blogs! : " feu : Regarde-moi (Jan 05 2005 19:29 GMT) - Chuck, Chuck, Chuck, Chuck... Je n'ai que ce nom-là dans la tête, que ce visage devant mes yeux, que le souvenir encore frais des derniers instants passés ensemble. Lui, lui, et encore lui... Ca y est, je crois que c'est fait, trop tard, je n'arrive plus à faire marche arrière. Je suis liée. "