Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Reviendue! Mais d'où?

Me revoici!!

Je suis là, Feu, oui, c'est bien moi, j'ai peine à y croire.
En un mois il s'est passé des centaines de milliers de choses... Tout se bouscule dans ma tête, comme (drôle de métaphore, je sais, mais c’est celle qui me vient à l’esprit) des milliards de petits spermatozoïdes devant l’ovule.

En vrac, pour ne pas oublier : le bac – je suis étudiante en MUSICOLOGIE (youhou !) à la Sorbonne, impressionnante, des gens partout, des couloirs immenses, des files d’attente, ma super carte d’étudiante Deug première année, ouah – le stage de musique formidable, Astor Piazzola, ma conférence devant profs et élèves sur la musique ancienne et l’art de préluder, JS adorable, JY un peu plus lointain mais mieux à la fin, je découvre une fille que je connaissais vaguement l’année dernière, elle est extrêmement intéressante, sous des apparences introverties se cache des trésors de personnalité, groupe de flûte super sympa, prof de théâtre hggg aaah formidable – Avignon avec , une semaine de REVE, ahurissante, des spectacles de théâtres, de restos sympas, des musiciens, des gens adorables et des dragueurs à chaque coin de rue ; notre super , extrêmement sympa, charmant, musicien, à la fac aussi !, déchiffrage de musique ensemble, théâtre des B., bref, une semaine de liberté totale, géniale, géniale, géniale – puis une 2e semaine à Avignon avec mes parents (Kami repart), avec piscine, sympa, repos complet – ensuite, 5 jours à Sète au lieu de 2 à cause d’une panne de voiture ! – enfin, départ pour l’Espagne, en passant sur la côte Est, il fait très chaud, c’est plutôt bien même si ambiance assez tendue entre ma mère et moi, elle m’énerve et je l’énerve, elle énerve mon père et je les énerve tous les deux, mon père énerve ma mère, mon mère m’agace un petit peu et ma mère me terrifie pas mal, enfin, voilà, c’est résolu, je me tiens mieux, elle est plus calme, j’ai compris. Je tombe malade trois jours, douleur affreuse, mais affreuse, terrible, irradie dans tout le ventre, aïgue, fièvre, spasmes, argh, oh, uh (eh oui, les règles, ça tord le ventre, ça tord de douleur tout court…) Je guéris, la mer est chaude, délicieuse, je me fais siffler par des espagnols, c’est marrant, on se régale de poisson, le soleil nous fait nous liquéfier sur place.

Ce long paragraphe en matière de mémoire, post-it.

Je n’ai pas vraiment envie de raconter tout cela maintenant. C’est long, intense, riche, même si je ne finis pas tout à fait par le meilleur (mais tout de même très bien). Tant de souvenirs !
Finalement je ne pars pas chez Hugo, ça a commencé avant-hier et ça dure cinq jours, et il y a pas mal de gens que j’aime moyennement. A part , et , c’est pas la rêve. Et pour 3 jours, ça n’est pas la peine. Je suis crevée en plus, et je sens particulièrement le besoin d’être posée, chez moi, et même –vous allez me croire folle – de travailler ! Besoin d’une tranquille petite vie pépère, du moins momentanément. Loin, loin, les semaines de dépaysement extrême et intense !

Besoin d’activité bien précise, utile, pensée.
En fait, j’y réfléchis, besoin de chez moi, besoin de Paris.

Et j’y suis.
Home, sweet home.

 

Ecrit par Feu, le Mercredi 18 Août 2004, 17:31 dans la rubrique Ecrits.

Inspirations soudaines :

Falling-side
Falling-side
18-08-04 à 19:50

  Vacances chargées à ce que je vois. Tu as raison de prendre un peu de repos chez toi. Et en plus étudiante en musicologie à la Sorbonne (à côté du métro cluny la sorbonne, pas loin des magasins album je suppose ;) ) Bonne chance pour la suite.